Voué à une belle carrière de médecin mais aussi amoureux des chevaux, Thierry Stefek décide finalement de se consacrer aux équidés : apprendre à les comprendre et instaurer avec eux une relation de confiance. Voici le parcours d’un homme passionné et d’un cavalier bienveillant

Thierry Stefek, Eurocenatue

Thierry Stefek © Eurocentaure

Thierry Stefek est moniteur d’équitation depuis 1986. Avant cela, étudiant en médecine , il monte chez Monsieur Brasseur, à Rouen, instructeur passionné de dressage qui lui transmet sa rigueur.

De Thierry, il disait que c’était un « pur » et qu’il espérait qu’il le resterait. Passé ensuite chez Monsieur Bréant, à Roquefort, toujours en Normandie, il travaille surtout le CSO. Décidé à quitter ses études de médecine alors qu’il finit sa quatrième année, il se trouve devant un choix : il aimerait par-dessus tout enseigner, doit-il bifurquer vers les Sciences ou allier son amour des chevaux et son goût de la pédagogie ? Contre les conseils de ses instructeurs, qui savent bien que ce métier est dur, il prépare donc son monitorat en Corrèze, puis part un an près de Lyon pour commencer sa nouvelle carrière.

Sa femme et lui rêvent d’avoir leur propre centre équestre et en achètent un, petit, en pleine campagne, en Haute-Vienne. Ce sont les années d’apprentissage du métier d’enseignant, mais surtout d’exploitant, bien loin du monde insouciant des études !! Ce sont aussi les années où se forme le troupeau de chevaux dont certains sont encore de ce monde et profitent de leur retraite au sein du club, quitte à promener un petit sur le dos, de temps en temps, ou profiter d’une séance d’étho pour étirer les vieux muscles endoloris.

Thierry veut le meilleur pour ses équidés comme pour ses cavaliers. La pédagogie est une passion, la compréhension des chevaux une obsession. Sa cavalerie est obéissante, en forme et il pense qu’il a leur respect et leur confiance.

C’est en 2003, aux Journées de la Cense qu’il va avoir une révélation : les chevaux, si l’on communique dans leur propre langage, si l’on comprend comment ils vivent et s’organisent entre eux, vous font confiance. Ce qu’il avait pris jusqu’ici pour de la confiance n’était que le respect, la crainte due au prédateur, pas la confiance accordée au leader bienveillant du troupeau, celui qui sait où se trouve la bonne herbe, l’eau, la sécurité.

Dès son retour, il se met en contact avec le centre de la Cense et entame sa formation sur deux ans, avec Andy Booth et son équipe. Diplômé d’un Brevet Fédéral niveau 3, il se met à enseigner l’équitation éthologique à ses cavaliers qui sont très enthousiastes.

Thierry Stefek avec Inés  © Eurocentaure

Thierry Stefek avec Inés © Eurocentaure

Il a trouvé son Graal : il communique avec son troupeau, ses chevaux apprennent à réfléchir dans des situations qui auparavant les paniquaient ou les gênaient (pied pris dans une longe, bruit étrange, cavalier mal stabilisé à l’obstacle, etc..). Ils lui accordent une confiance totale en toutes circonstances.

Le débourrage n’est plus une épreuve de force, il peut exercer son autorité avec bienveillance et sa patience est immense. On lui fait remarquer que ses chevaux jouent beaucoup au pré, qu’ils se déplacent beaucoup mieux dans leurs jeux. Ils ont appris des hommes des choses qu’ils utilisent entre eux, pour leur propre plaisir.

Thierry est devenu l’homme qui sourit à ses chevaux !

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0