Le licol éthologique : à quoi ça sert ?

Le licol éthologique est utilisé par tous les chuchoteurs. Qu’est-ce que c’est, exactement ? Pourquoi l’utilise-t-on ? Comment ? Doit-il se substituer au mors ?

Utilisation du licol éthologique

Sylvain Roux-Delphine Grand , © Eurocentaure

Un licol éthologique est un licol en corde fine, qui va permettre de transmettre avec précision les pressions que l’on veut exercer par le biais de la corde (longe) ou des rênes.

En équitation éthologique pour les chuchoteurs, il s’agit d’un excellent moyen de communiquer, et le licol éthologique ne doit en aucun cas devenir source de douleur.

Le cavalier, par ses mouvements, ses gestes lorsqu’il travaille à pied, par son assiette quand il monte, a déjà demandé à son cheval les actions qu’il souhaite lui voir réaliser. Si le cheval ne répond pas à ces aides, l’action sur le licol, par le système du confort/inconfort* devient nécessaire et efficace, dès lors que le cavalier arrête ses pressions dès que le cheval a répondu positivement à ses demandes.

« Je réponds à la demande de l’assiette de mon cavalier, il n’exerce aucune pression sur mon licol. Je ne réponds pas, l’action du licol est immédiate, elle s’efface aussi rapidement dès que j’ai bien répondu. »

Comme le licol éthologique conserve la « fraîcheur » de la bouche du cheval avec tous les cavaliers, lorsque l’on passe au mors, la bouche répond avec finesse, le cheval salive abondamment, signe de décontraction physique et mentale. Il est aussi plus concentré sur l’assiette de son cavalier.

* confort/inconfort : Si mon cheval n’obéit pas, je vais exercer une pression sur lui, c’est l’inconfort. Dès qu’il obéit, je cesse ma pression, c’est le confort.

Exemple concret :

Mon cheval bouge au montoir, il tourne sur lui-même. Ma première réaction est d’essayer de l’immobiliser, je m’énerve, je n’y arrive pas car il pèse 400 kg et moi 50. Alors, puisqu’il veut tourner, qu’il tourne, mais c’est moi qui déciderai du moment où cela s’arrêtera. Je l’arrête, il tourne encore, je recommence mon action. Assez vite, il comprend qu’il est plus confortable de ne pas bouger, et mon action s’arrête.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*